L’« enseignement moral et civique » effectif dès cette rentrée

Depuis cette rentrée scolaire 2015-2016, l’enseignement moral et civique (EMC) est enseigné du CP à la terminale. Zoom sur ce nouveau programme.

Les cours d’enseignement moral et civique ont commencé

Publié au Journal officiel de juin, l’EMC a immédiatement mis en place dans le cadre de la réforme de l’école élémentaire au lycée, et ce malgré les réclamations de report des syndicats d’enseignants, afin d’en améliorer la préparation.

Depuis septembre, il occupe les élèves de primaire une heure par semaine, et deux heures par mois pour ceux du secondaire. Sur l’ensemble de leur scolarité, les jeunes Français consacreront un total de trois cents heures à la discipline.

Le nouveau programme remplace à la fois l’instruction civique enseignée en primaire, l’éducation civique des collégiens et une partie de l’éducation civique, juridique et sociale (ECJS) des lycéens.

Le contenu de l’EMC

Divisés en cycles triennaux et non annuels en primaire et au collège, les programmes d’EMC ont pour objectif l’acquisition par tous les enfants d’un socle commun de « cultures » ou « valeurs » morales et civiques : la laïcité, le respect de la personne, la solidarité, la tolérance et la lutte contre les discriminations, exercice de la citoyenneté, engagement dans la communauté, éducation aux médias.

Pour chaque thème abordé, des activités et débats seront organisés, comme le « jeu théâtral », les « discussions à visée philosophique », « semaine de la presse et des médias », etc. afin de développer le sens moral et favoriser la maîtrise du débat citoyen et l’esprit critique.

Des points restent flous

Les enseignants déplorent l’absence de formation, notamment sur le thème essentiel de la laïcité, le manque de ressources pédagogiques et surtout, de ne pas avoir eu un temps de concertation suffisant.

Autre problème, les détails relatifs à l’évaluation de cette matière supplémentaire, notamment au brevet des collèges, n’ont pas encore été précisés.

Qu’en est-il des propositions pour les jeunes dans la loi du travail ?
Sensibilisation à la presse écrite à l’école